Bienvenue à toutes et à tous !

Vous vous trouvez sur un blog d'un défenseur de la cause des femmes, dont le sous-titre est "Mobilisation pour le respect des femmes & contre les violences sexistes" (un groupe facebook a été créé sous ce nom là).
J’espère que ce blog pourra aider un petit peu à changer certaines mentalités, à faire comprendre des choses à des gens. Je pense qu’il est important de parler de ce qui touche les femmes aujourd’hui, qu’il est préférable de faire quelque chose plutôt que de dire que ça ne sert à rien…
Nous sommes le 27 février 2010, je m'appelle Quentin Lefebvre et ce blog est ma première création-contribution dédiée à la cause des femmes. Il sera modifié et amélioré au fil du temps...

Voici donc ci-dessous ; les raisons pour lesquelles je m’engage pour le respect des femmes et que je lutte contre les violences sexistes, un aperçu des violences infligées aux femmes, chiffres à l'appui, et un texte méditant sur le sujet "que faut-il faire face aux inégalités et violences" ?



1) Pourquoi je m’engage pour la cause des femmes

Quand j’étais enfant, je n’avais jamais vraiment pensé à la cause des femmes, mais en grandissant, j’ai été au fil des années informé sur les différences de traitement des femmes par rapport aux hommes, j’ai découvert ce qu’étaient les violences conjugales, j’ai pris connaissance des chiffres concernant les viols …

Toutes ces choses m’ont touchées, choquées même. Et j’ai décidé de réagir. Comment pourrai-je ne rien faire devant tout ça ?

J’aime les femmes, je leur ai toujours témoigné le respect, je ne les considère pas comme inférieures, et je trouve donc inadmissible ce qui leur arrive. J’ai de plus en plus un œil critique sur ce qui m’entoure, je me rends compte de beaucoup de choses que je ne tolère pas, qui me choquent. La façon dont sont traitées certaines femmes en est une.

Je ne suis pas fier de savoir que beaucoup de femmes sont considérées comme des objets, je prends peur en lisant les chiffres qui concernent les violences conjugales à travers le monde, et j’ai honte quand je sais que dans le pays où je vis, des femmes meurent sous les coups de leur compagnon.

Depuis des siècles, la femme n’a pas la place qu’elle devrait avoir auprès de l’homme. Rabaissées, méprisées, inconsidérées, martyrisées, les femmes ont beaucoup souffert de leur statut ingrat ainsi que de la façon dont beaucoup ont été traitées physiquement : coups, rabais, viol…
La manière dont certaines femmes sont encore traitées aujourd’hui est choquante.

En tant qu’homme, je supporte donc la cause des femmes.
Je suis convaincu que c’est de cette façon que nous vivrons mieux tous ensemble. Un grand pas à été fait au 20ème siècle en faveur des femmes, surtout en occident. Mais il reste du chemin à parcourir et nous devons encourager cela au 21ème siècle, nous sommes capables de faire changer les choses, de les faire aller dans le bon sens.

J’encourage toutes les femmes du monde à se mobiliser et se battre pour leurs droits et leur liberté. Il faut qu’elles sachent qu’elles ne sont pas seules à se battre.
Mon engagement est sincère ; je n’ai pas de but financier à soutenir cette cause, je le fais parce que je crois que c’est moral et positif. J’aurai honte de ne rien faire. J’aurai pu me consacrer à une autre cause, il y en a tant qui se battent contre des choses révoltantes (le racisme, les violences contre les enfants etc.), mais j’ai choisi celle-là.

Les hommes ont intérêt à s’engager à cette cause.
Ceux qui ne se sentent pas concernés se trompent et doivent penser aux femmes qui les entourent et à qui ils n’aimeraient pas qu’il arrive quelque chose : leurs mères, leurs grand-mères, leurs tantes, leurs cousines, leurs soeurs, leurs amies…
Ceux qui pensent que cette cause est exagérée n’ont qu’à consulter les chiffres, vertigineux et désolants.

Respectez celles qui vous ont donné la vie, faites le car ainsi le monde ira mieux. Il n’y a pas de « sexe faible ».  Il y a des hommes féministes, comme ce texte le prouve. Et comme on dit : «Le machisme tue tous les jours, le féminisme n'a jamais tué personne»…

2) Les violences infligées aux femmes

Des milliers de femmes sont victimes de violences de la part de leurs compagnons, depuis des années et ce partout dans le monde. Ces violences sont un fléau mondial partagé ; elles existent dans tous les pays, sur tous les continents et dans tous les groupes sociaux, économiques, religieux et culturels.

En plus des attaques physiques, aussi violentes soient-elles, il y a aussi les violences psychologiques, les menaces et intimidations, et les brutalités sexuelles. Dans de nombreux cas, d’ailleurs, toutes les agressions se cumulent.

La majorité des homicides conjugaux ont eu lieu dans des couples dont la situation matrimoniale était établie (concubinage, mariage)», et que «la séparation apparaît comme la cause la plus souvent présente dans le passage à l'acte des auteurs».
Le cas le plus grâve est évidemment lorsque la femme perd la vie suite à ces violences.

LES CHIFFRES (années 2000)

En France, chaque année, 500 000 femmes sont agressées physiquement par leur compagnon et tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint, soit plus d’une centaine chaque année.

Au Portugal, 52,8 % des femmes déclarent avoir été l’objet de violences de la part de leur mari ou de leur concubin.

En Allemagne, trois femmes sont assassinées tous les quatre jours par les hommes avec lesquels elles vivaient, soit près de 300 par an.

Au Royaume-Uni, une femme est tuée par son compagnon tous les trois jours.

En Espagne, une femme est tuée par son compagnon tous les quatre jours, près de 100 par an.

En Roumanie, pour chaque million de Roumaines, 12,62 sont tuées par leurs partenaires masculins chaque année.

Dans l’ensemble des quinze Etats de l’Union européenne (avant que l’élargissement à 25 n’ai eu lieu), plus de 600 femmes mourraient chaque année (presque deux par jour) sous les brutalités sexistes dans le cercle familial.
Pour les Européennes de 16 à 44 ans, au sein du foyer, les brutalités sont même devenues la première cause d’invalidité et de mortalité avant les accidents de la route ou le cancer !

3) Que faut-il faire face aux inégalités et violences ?

Toutes les violences faites aux femmes doivent être punies.
Le viols et autres violences sexuelles, les séquestrations, les coups, et bien évidemment, les meurtres…
Ces actes doivent être punis très sévèrement, car ils sont intolérables. Si la justice ne les punie pas très sèvèrement, elle envoie un message aux femmes comme aux hommes, et aux futurs bourreaux potentiels : ce n’est pas si grâve, les conséquences d’actes de cette nature ne sont pas tellement sanctionnés. Et nous seront condamnés à les revivre encore et encore, à toujour subir, en se demandant pourquoi les auteurs de ces actes n’étaient pas dissuadés d’agir.

Il faut clairement que l’égalité entre les femmes et les hommes soient comprise par tout le monde. Respecter la femme est normal et l’inverse doit être totalement réprimandé. Chaque homme qui refuse de repecter une femme ne se respecte pas lui-même et  est indigne d'être un homme. En effet, comment refuser de respecter celles qui donnent la vie ?

 

femme___homme

 

Quentin Lefebvre

Blog : www.quentinlefebvre.blogspot.com

contactquentinlefebvre@gmail.com